virtualisation

Nouvelle interface web pour Proxmox 4

Une petite mise à jour mineure, pas si anodine que ça !

La dernière update du 15/04 (la 4.1.30), propose entre autre :

  • un kernel 4.4
  • et une nouvelle interface en Sencha Ext JS 6

On passe donc de ça :

Capture d’écran_2016-04-20_09-18-40

à ça :

Capture d’écran_2016-04-20_09-26-23

(suite…)

Sortie de Proxmox 2.3

Quand tu lis des "news" comme ça, tu sais que c'est une bonne journée qui s'annonce !

 

proxmox_the_ultimate

 

Le 4 mars, l'équipe de développement de Proxmox, a annoncé la mise à jour en 2.3 de son hyperviseur Proxmox (voir l'article de présentation).

(suite…)

Présentation de Proxmox

 

Logo-ProxmoxVE

Qu'elle est donc le logiciel qui se cache derrière un nom qui ne veut pas dire grand chose ?
Un environnement de virtualisation !

Comme vous le savez sûrement, il existe grosso-modo 3 types de solutions de virtualisation :

  •  les containers : ne supporte que du Linux, on partage le même kernel entre l'hôte et les VMs, les performances sont très bonnes car on réutilise le matériel et on économise l’exécution du kernel, mais gros inconvénient,
    si une VM "s'emballe" (consomme trop de ressources, fait un kernel panic …), alors toutes les autres VMs, voir l'hôte seront impactés.
    exemple de logiciel : open vz, vserver, LXC …
  • l'émulation : là on va émuler complètement une machine via un logiciel sur son ordinateur, la machine virtuelle n'aura pas "conscience" d'être virtualisé, car il utilisera son propre matériel, et toutes ses couches logiciels.
    L'isolation est donc très bonne, si la VM plante, l'hôte ne sera pas impacté. Par contre l’inconvénient est la consommation de ressources l'hôte devant tout émuler : carte réseau, contrôleur de disque, dans certains cas le CPU …
    exemple de logiciel : Virtualbox, Vmware Workstation …
  • L'hyperviseur : là on va utiliser un OS dédié (et donc la machine qui va avec) à ça, on parle de "barre métal", les VMs qui seront dessus utiliseront une partie du matériel physique de l'hôte (accès aux ressources CPU), pourront utilisé des parties émulées (le cas des disques durs virtuels), mais elles seront étalements "conscience" d'être des machines virtuelles, on parle là de paravirtualisation. Les performances, sont très bonnes, l'isolation également, la sécurité/flexibilité aussi, puisque quasiment tous les hyperviseurs permettent les snapshot, les migration d'un hôte à un autre (en cas de clustering) …
    Mais quel est donc l’inconvénient ? la plus part du temps c'est le prix, ils sont en général très cher, et demande une infrastructure matériel assez conséquente, mais également de bonnes connaissances dans la virtualisation.
    exemple de logiciel : Vmware Vspher, KVM, HyperV, Xen …

(suite…)